trier par
Copyright © 2022 ABES / OCLCListe des résultats | Notice détaillée | Où trouver ce document ?  
Recherche (PPN) 177248173 | 1 résultat(s)

Prêt Entre Bibliothèques Prêt
Photocopie

Services  

Liens
1

Livres

Identifiant pérenne de la notice : 
 
 
 
Type(s) de contenu (modes de consultation) :
Texte (microforme)
Type de support matériel :
Microfiche
 
Titre : 
Le mariage chez les Mongols : rites et textes / Rodica Pop ; sous la direction de Roberte Hamayon [et] Marie-Dominique Even
Alphabet du titre : 
latin
Auteur(s) : 
Pop, Rodica. Auteur
Hamayon, Roberte (1939-....). Directeur de thèse
Even, Marie-Dominique (1956-....). Directeur de thèse
Date(s) : 
2014
Langue(s) : 
français
Pays : 
France
Editeur(s) :
Description : 
1 microfiche ; 105 x 148 mm
Appartient à la collection : 
Num. national de thèse :
2002EPHE5005
 
 
Thèse : 
 
Note sur les droits d'utilisation :
Publication autorisée par le jury
 
Annexes : 
Bibliogr. f. 340-352
 
Résumé(s) : 
Le présent travail décrit dans l’ordre de leur succession les cérémonies qui constituent le long et complexe rituel de mariage, chez plusieurs ethnies mongoles. La présentation de rituels accompagnée par la traduction de textes indissociables de ces rites. Loin d’être un simple ornement, la prononciation de ces paroles rituelles (plus ou moins élaborées), est indispensable à l’accomplissement du rite. Par ailleurs, la mise en parallèle de plusieurs variantes ethniques, reflétant les traditions des groupes mongols différents, permet de mieux faire ressortir les principes fondamentaux de l’alliance matrimoniale. Le mariage chez les Mongols scelle ujne alliance entre deux lignées et son but est de perpétuer les lignées (devoir envers les ancêtres), et de consolider les liens sociaux (devoir envers la société ou l’Etat). L’alliance matrimoniale est un acte social, « politique », visant à travers les relations entre alliés, la consolidation du tissu social et, à travers la fécondité du couple, la prospérité du groupe et de la nation toute entière. Le rituel de mariage est gouverné par un complexe de coutumes, de pratiques et de prohibitions, qui s’appuie sur quelques principes essentiels : le respect de l’exogamie, la compatibilité astrologique, la patrilocalité, tout ceci, dans le cadre de filiation patrilinéaire qui est celui des Mongols. Le présent travail est un rassemblement choisi de matériaux, épars et souvent difficiles d’accès, relatifs aux rituels et cérémonies de mariage, tels que les folkloristes mongols les ont notés et publiés d’après la tradition orale. La richesse et la diversité des matériaux connus sous le nom générique de « littérature de mariage », publiés depuis une cinquantaine d’années n’en permet pas une présentation exhaustive et nous avons dû opérer une sélection. Mes matériaux retenus ici sont présentés sous forme de résumés quand il s’agit de descriptions de rites ou de gestes rituels, translittérés et traduits quand il s’agit de pièces orales. Ainsi, cet ensemble de textes choisis pour leur représentativité a été rendu accessible dans une langue occidentale.
 
The present work describes the ceremonies which make up the long and complex ritual of marriage, in their successive order, in several Mongolian ethnic groups. The rituals presentation is accompanied by the translation of texts, inseparable from these rites. Far from being just ornamental, the pronunciation of these rituals words (more or less complex) is indispensable to the ritual’s fulfilment. On the other hand, the parallels among several ethnic variations reflecting the different kinds of tradition among the Mongolian groups helps to emphasize the essential principles of a matrimonial alliance. The Mongolian marriage seals an alliance between two clans or lineages and its aim is the lineage perpetuation (duty towards the ancestors) and the strengthening of the social links (duty towards the society or the State). The matrimonial alliance is a social, even “political” act aimed at the reinforcement of the social tissue through the relations among the allies and the group’s and the whole nation’s prosperity through the couple’s fertility. The marriage ritual is governed by a complex of customs, of practices and of prohibitions which lean on some essential principles: the respect of the exogamy, the astrological compatibility, the patrilocality, all these, within the patrilineal framework, of the Mongolian society. The present work is a selected gathering of materials that are scattered and often difficult to find, related to the marriage rituals and ceremonies, such as the Mongolian folklorists have noted and published from the oral tradition. The richness and the diversity of the material known under the generic term of “marriage literature” published over the past fifteen years does not permit an exhaustive presentation and we have had to make a selection. The materials used here are presented in abstract form when rituals or ritual gesture are described and in transcription and translation when oral pieces are concerned. In this way, this ensemble of texts, selected in order to be representative, has became accessible in a Western language.
 
 
 
Appartient à la collection : 
Reproduction de : 
 
Titre(s) traduit(s) ajouté(s) par le catalogueur : 
Marriage of the Mongols : rituals and texts (anglais)
 
Sujets : 
Forme ou Genre :