trier par
Copyright © 2020 ABES / OCLCListe des résultats | Notice détaillée | Où trouver ce document ?  
rechercher (et) (Tous les mots) delsert hugo | 1 résultat(s)

Prêt Entre Bibliothèques Prêt
Photocopie

Services  
1

Thèses (version de soutenance)

Identifiant pérenne de la notice : 
 
 
 
Type(s) de contenu (modes de consultation) :
Texte
Titre : 
Infarctus du myocarde d'altitude avec élévation du segment ST (IDMST+) dans les Hautes Pyrénées et en Haute Garonne : quelles spécificités ? / Hugo Delsert ; directeur de thèse, Dr. Guillaume Despiau
Mémoire ou thèse (version d'origine)
Alphabet du titre : 
latin
Auteur(s) : 
Despiau, Guillaume (19..-....). Directeur de thèse
Date(s) : 
2012
Langue(s) : 
français
Pays : 
France
Editeur(s) :
[S.l.] : [s.n.], 2012
Description : 
1 vol. (34 f.) : ill. ; 30 cm
Num. national de thèse : 
2012TOU31055
 
 
Thèse : 
Annexes : 
Bibliogr. f. 34
 
Résumé(s) : 
La prise en charge de l'infarctus du myocarde ST+ (IDMST+) est bien codifiée par l'HAS. Cette étude s'assure que ses recommandations sont appliquées et applicables, même avec les nombreuses contraintes rencontrées en montagne. Il s'agit d'une étude rétrospective de 2005 à 2011 monocentrique, réalisée au SAMU 65. Le SMUR montagne 65 couvre la région sanitaire des Hautes Pyrénées et de la Haute Garonne. Nous avons inclus les patients présentant un IDMST+ d'altitude, c'est à dire survenu au delà de 1000 mètres, et pris en charge par le SMUR montagne 65. Les patients ayant présenté un arrêt cardio-respiratoire avant ou pendant la prise en charge ont été exclus. Nous avons intégré 34 patients présentant un infarctus du myocarde avec élévation du segment ST d'altitude, au delà de 1000 mètres. La population de l'étude est plus jeune (55 ans) que la population nationale. Le sex ratio est de 5,8 contre 3,4 sur le plan national. L'interrogatoire retrouve pour 16% des patients une pathologie cardio-vasculaire connue. On note que dans 68 % des cas, le patient s'est vu proposer la bonne stratégie de reperfusion par le médecin urgentiste. Cependant la thrombolyse est utilisée dans 11% des cas, or 11 patients ont un délai porte à porte supérieur à 45 minutes. Donc la thrombolyse aurait du être utilisée pour 35% des patients. L'utilisation des médicaments adjuvants est comparable aux données nationales (étude FASTMI 2010). Lorsque le délai entre l'appel au SAMU 65 et l'arrivée sur les lieux est supérieur à 38 minutes, cela présage un délai porte à porte supérieur à 45 minutes. En conclusion, la prise en charge des infarctus d'altitudes, malgré l'éloignement des hôpitaux, reste de pronostic à court terme semblable aux références françaises récentes. La qualité du réseau de soins sur Tarbes permet au patient d'être correctement pris en charge.
 
 
 
Sujets : 
Forme ou Genre : 
 
Lien(s) externe(s)
Worldcat :