trier par
Copyright © 2022 ABES / OCLCListe des résultats | Notice détaillée | Où trouver ce document ?  
rechercher (et) (ISBN livres) 978-2-80470-228-1 | 1 résultat(s)

Prêt Entre Bibliothèques Prêt
Photocopie

Services  

Liens
1

Ressources électroniques

Identifiant pérenne de la notice : 
 
 
 
Type(s) de contenu (modes de consultation) :
Texte (informatique)
Type de support matériel :
Ressource dématérialisée
 
Titre : 
Sommes-nous tous racistes ? : [psychologie des racismes ordinaires] / Jacques-Philippe Leyens ; [préface d'Assaad Azzi]
Alphabet du titre : 
latin
Auteur(s) : 
Azzi, Assaad Elia (19..-....). Préfacier, etc.
Date(s) : 
2015
Langue(s) : 
français
Pays : 
France
Diffusion/distribution :
Description : 
Données textuelles
Appartient à la collection : 
ISBN : 
978-2-80470-228-1
Autre(s) numéro(s) : 
https://doi.org/10.3917/mard.leyen.2012.02 (Source : DOI)
 
Notes : 
Titre provenant de l'écran d'accueil
 
Note sur les droits d'accès :
L'accès complet à la ressource est réservé aux usagers des établissements qui en ont fait l'acquisition
 
Formats disponibles : 
HTML (2015) ; SWF (2015)
Configuration requise : 
Accès par internet. Logiciel Adobe Acrobat Reader 6.0 et plus
 
Résumé(s) : 
« Je sais que je suis raciste, peut-être même envers plusieurs groupes. Je le regrette ; je préférerais dire que je ne suis pas d'accord avec certains groupes et, pourtant, il m'arrive d'avoir des accès jubilatoires quand des ennuis arrivent à un des groupes vis-à-vis desquels je me considère raciste. Je sais aussi que je ne voterais jamais pour un parti, nationaliste par exemple, qui aurait le moindre relent raciste. Je suis contre le racisme. Je sais encore que je ne suis pas excentrique ; je me considère dans la moyenne des gens. Je suis également un scientifique et non un rêveur. Mes convictions que le racisme est quasi universel sont donc basées sur une interprétation de recherches fiables et cohérentes. Cette interprétation n'est pas farfelue, même si nombre de collègues ne l'acceptent pas publiquement. Comme mes collègues, j'espère la disparition du racisme, mais nous différons sur les moyens à employer. J'écris ce livre avec la conviction que les conséquences les plus néfastes du racisme disparaîtront ou diminueront si l'on accepte tout d'abord ce côté nauséabond de notre personne. Se battre contre ce que l'on ignore ou occulte est totalement vain. Améliorer ses faiblesses commande qu'à tout le moins on soit conscient de ses déficiences »
 
 
 
Appartient à la collection : 
PSY-Individus, groupes, culture. - Editions Mardaga
Autre édition sur un autre support : 
 
Sujets : 
 
Liens externes
Worldcat :