trier par
Copyright © 2021 ABES / OCLCListe des résultats | Notice détaillée | Où trouver ce document ?  
rechercher (et) (Tous les mots) Francoise Banvillet | 1 résultat(s)

Prêt Entre Bibliothèques Prêt
Photocopie

Services  
1

Thèses (version de soutenance)

Identifiant pérenne de la notice : 
 
 
 
Type(s) de contenu (modes de consultation) :
Texte (informatique)
Type de support matériel :
Ressource dématérialisée
 
Titre : 
Mémoire ou thèse (version d'origine)
Alphabet du titre : 
latin
Auteur(s) : 
Date(s) : 
2020
Langue(s) : 
français
Pays : 
France
Production :
Description : 
Données textuelles
Num. national de thèse : 
2020MONT1177
Accès en ligne : 
Accès au texte intégral
 
 
Thèse : 
Note sur la disponibilité :
Publication autorisée par le jury
Notes :
L'impression du document génère 117 p.. - Titre provenant de l'écran-titre
Annexes : 
Bibliographie f. 98-100 (33 réf.)
Format(s) du document : 
pdf
Configuration requise : 
Un logiciel capable de lire un fichier au format PDF
 
Résumé(s) : 
La consultation d’annonce est un moment difficile pour le patient comme pour le praticien. Notre étude qualitative porte sur le lien entre le vécu de ces consultations d’annonce par le médecin généraliste et la communication qu’il met en oeuvre. Des entretiens individuels ont été réalisés avec 14 médecins généralistes gardois et analysés en mode thématique avec des focus phénoménologiques sur les thèmes phares émergents. Leur vécu est marqué par de la souffrance. Le désarroi qu’il soit émotionnel, intellectuel ou existentiel entraine la déstabilisation du praticien. Ils éprouvent des difficultés à communiquer et se fient à leur intuition pour délivrer l’information. De ce fait, le savoir médical est mis en retrait pour une approche plus sensible de la relation avec le patient. Les concepts « d’être là » et « d’être avec » le patient sont une réponse aux difficultés du médecin messager de l’information et à son destinataire le patient. Le médecin généraliste a une relation singulière avec son patient de par la connaissance de son environnement et de son entourage. La juste posture est délicate à trouver, notamment lorsque l’on est amené à côtoyer le patient dans la vie civile. La préparation mentale à une consultation d’annonce aide à adapter le contenu de son discours et à trouver une plus juste distance dans la relation. L’enquête a permis à chacun de poser un regard sur sa propre pratique avec une prise de conscience partielle de la communication non verbale en jeu. Le contenu de l’information délivrée est hétérogène mais avec la volonté de l’adapter aux capacités supposées de réceptivité du patient. La formation théorique ne parait pas utile à la majorité, car elle ne prendrait sens que dans l’expérience vécue. Un enseignement des bases de la communication, pendant les études médicales, interférant avec la pratique clinique naissante est une piste à explorer.
 
 
 
Sujets : 
Forme ou Genre :