trier par
Copyright © 2020 ABES / OCLCListe des résultats | Notice détaillée | Où trouver ce document ?  
Recherche (PPN) 104620714 | 1 résultat(s)

Prêt Entre Bibliothèques Prêt
Photocopie

Services  

Liens
1

Thèses (version de soutenance)

Identifiant pérenne de la notice : 
 
 
 
Type(s) de contenu (modes de consultation) :
Texte
Type de support matériel :
Volume
 
Titre : 
L'immigration noire africaine en France : de l'origine ethnique à l'intégration : en quête de la réalité vécue et chiffrée / Kuami Kuagbénou ; sous la direction de Patrick Festy
Mémoire ou thèse (version d'origine)
Alphabet du titre : 
latin
Auteur(s) : 
Festy, Patrick (1945-....). Directeur de thèse
Université Bordeaux-IV (1995-2013). Organisme de soutenance
Date(s) : 
2006
Langue(s) : 
français
Pays : 
France
Production :
Description : 
1 vol. (275 f. ) ; 30 cm
Num. national de thèse : 
2006BOR40012
 
 
Thèse : 
Note sur la disponibilité :
Publication autorisée par le jury
Annexes : 
Bibliogr. f. 216-230. Annexes
 
Résumé(s) : 
Nous abordons l'étude de l'intégration des Noirs africains en France par une entrée peu commune : la variable ethnique en nous appuyant notamment sur la langue maternelle du migrant. Nous présentons dans cette étude cette nouvelle approche en nous appuyant sur les données de l'enquête nationale "Mobilité géographique et insertion sociale" faite en 1992 par l'Institut national d'études démographiques (INED) avec le concours de l'INSEE. L'apport de l'enquête montre qu'en 1992, l'immigration noire africaine provient en majorité de la zone soudano-sahélienne et concerne principalement deux groupes ethniques : les Mandés et les Poulars. Cette immigration, d'origine rurale, dont les hommes, d'un faible niveau scolaire sont venus pour travailler, est marquée par la force de la vie communautaire, une taille de la famille élevée et la relative fréquence de la polygamie. Ces migrants éprouvent beaucoup plus de difficultés en matière d'intégration. Mais il existe aussi une immigration africaine à dominante étudiante et urbaine provenant en majorité, à la fois de la zone côtière du golfe de Guinée et de la zone équatoriale, la première dont les migrants sont dénommés "les côtiers" dans cette étude, correspondant à la zone linguistique kwa et la seconde correspondant à la zone linguistique bantu. Le mode de vie de ces immigrés, plus acculturés, serait plus individualisé et plus tourné vers la société d'accueil que vers la société d'origine. Leurs pratiques matrimoniales incluraient davantage les possibilités de mariage mixte. En définitive, les facteurs ethno-culturels et socioéconomiques sont à l'origine de différences importantes dans l'intégration des Noirs africains.
 
 
 
Reproduit comme : 
 
Titre(s) traduit(s) ajouté(s) par le catalogueur : 
Black African immigration in France : from ethnic origin to integration in search of the lived reality and the numerical reality (anglais)
 
Sujets : 
Forme ou Genre : 
 
Lien(s) externe(s)
Worldcat :